29 mai 1944, Henri Fraget installe le PC du réseau Jean-Marie Buckmaster entre Sommecaise et Perreux

Henri Frager

L’arrivée dans l’Yonne d’Henri Frager (« Paul ») accompagné de son adjoint Roger Bardet, le 23 mai 1944 a des effets immédiats sur l'organisation du réseau, avec dans un premier temps, l'installation du PC puis dans un deuxième temps, l’exécution d’Alain de la Roussilhe. Informé d’un futur débarquement, Frager de retour de Londres a accepté d’abandonner la direction de toutes les antennes crées à travers la France pour ne garder que celle de l’Yonne. Sa mission est d’organiser des actions armées contre l’ennemi afin de créer le désordre à l’arrière. Pour coordonner et surtout centraliser les opérations, Frager installe son PC dans l’Aillantais, une région proche de Paris, où le réseau s'est solidement implanté. Frager a l’intention de multiplier les rencontres avec les principaux responsables de groupements de résistance locaux, comme Paul Herbin qu’il rencontre à deux reprises. A noter, et c’est plus surprenant, que Frager a établi des relations avec le commissaire spécial Grégoire qu’il a rencontré à Joigny le 15 mai 1944.

Paul Herbin

Dès son arrivée dans l’Aillantais, « Paul » organise une première réunion avec quelques responsables du réseau chez les parents de Jean Guyet, commerçants à Aillant-sur-Tholon. Après concertation, on décide d’installer le PC le 29 mai 1944 aux « Chailloux », dans les bois de Sommecaise. Puis, les effectifs ayant augmenté, le PC est transféré, dans la nuit du 7 au 8 juin dans un lieu plus adapté, à « La Petite-Ermite », fermette située dans les bois des environs de Perreux.

Louis Beaufils tient la boite aux lettres du PC au hameau des « Bouviers », situé près de Sommecaise. Jean Guyet et son adjoint Roland Guillon sont les agents de liaison du PC qui rassemble en permanence vingt personnes dont Roger Bardet, et son frère Maurice, Jean Pailleret, Romuald de Ruette (« Romu »), Louis Jomary et trois résistants échappés du Plateau des Glières, Henri Deydier, Pierre Renard et Jacques Berthelin. Le capitaine Thomson, officier britannique arrivé le 8 juin est responsable de la formation militaire des membres du PC. Une anglaise membre des FANY (First Aid Nursing Yeomanry), Margaret Knight (« Nicole »), assure la fonction d'agent de liaison ainsi que le service du chiffre avec le radio Henri Bouchard (« Noël »). Le poste radio émetteur-récepteur du PC émet sept à huit fois par vingt quatre heures. A chaque émission, les messages envoyés et reçus durent quelquefois plus d'une heure. Les risques d'être détectés par la radiogoniométrie allemande sont donc grands. Enfin, la défense du PC est assurée par le maquis de l’etang-neuf.

            Moins d’un mois plus tard, le 25 juin 1944, le PC est attaqué par plusieurs centaines d’Allemands et devait se disloquer.

 

Sources : AN, Z6 862 et 863, instructions du procès Bardet. AN, 72 AJ 83, dossier Jedburgh, mission « Bruce ». Andréotti Nicolas, Bayard. Un groupe de résistance dans son environnement social, mémoire de maîtrise sous la direction de S. Wolikow, Université de Bourgogne, 1996. Témoignage de Jean Guyet (1999). Colson Roger, Le réseau Jean-Marie au combat, éditions France-Empire, Montrouge, 1982, 411p.

© Arory  •  Site réalisé par Thierry Roussel - Creacteurs Studio